Passer à l’action pour resserrer les liens: Quels avantages? Quels risques?

Pour «Encourager la participation lors d’activités visant à favoriser l’esprit d’équipe», Emploi et développement social Canada,  Économie, Science et Innovation Québec et l’Ordre des conseillers en ressources humaines du Québec proposent quelques stratégies. L’organisation d’activités hors du milieu de travail figurent parmi les principales.

Le portail de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés (CRHA) indique plusieurs situations où une activité de consolidation d’équipe pourrait « produire des résultats efficaces et observables au sein de l’équipe», dont voici la liste intégrale :

  • un nouveau gestionnaire désire s’intégrer rapidement au sein d’une équipe déjà formée;
  • l’équipe doit relever de nouveaux défis;
  • l’équipe doit apprendre à résoudre des problèmes;
  • il devient nécessaire de briser le cycle de l’ennui;
  • le démarrage d’une nouvelle équipe est requis;
  • des conflits doivent être résolus;
  • les tâches doivent être clarifiées;
  • des buts et des valeurs communes doivent être établis;
  • etc.

Afin d’arriver à ces fins, la grande majorité des experts s’entendent sur l’importance de d’abord bien définir ses objectifs, de savoir les partager, de susciter l’adhésion des participants avant les activités, de favoriser l’écoute et l’ouverture durant l’activité elle-même et, enfin, d’assurer un suivi, après l’activité. Lors de sa récente maîtrise réalisée directement sur le terrain, Janick Raymond (2015) a pu observer comment le fait d’esquiver ces différentes actions peut affecter le résultat escompté et faire que ce qui aurait dû contribuer au rapprochement soit perçu par les participants comme « une autre tâche dans leur liste ».

Ce genre de lacunes a suscité une vigilance critique et nécessaire devant le choix des activités s’affichant sous le terme de « corporatives ». Madame Raymond suggère alors de mieux planifier sa démarche et de s’assurer de la présence d’un formateur compétent. Et il semblerait qu’en effet, selon les observations d’autres experts, dont Marie-Josée Bélanger, membre de l’ordre des CRHA, lorsque les bonnes pratiques de gestion sont combinées avec rigueur en contexte actif et interactionnel, elles puissent contribuer de façon probante à l’obtention des résultats :

Rafting, escalade, cuisine, tam-tam, canot, paintball, etc. Il est vrai que les activités de consolidation d’équipe (team building) se sont multipliées depuis quelques années. Et la réponse à votre question est : ” Oui, ça marche ! “. Il est prouvé que les personnes qui reçoivent des informations en vivant une expérience (de rafting, d’escalade, etc.) en retiendront 90% comparativement à moins de 50% si elles les ont lues ou les ont entendues d’un conférencier.