Crédit photo La Factrie

Note d’Audrey : 0,5/5

Description

Il y a quelques années, Mélanie Fortier proposa de créer un jeu d’évasion, afin de faire découvrir l’ancien poste de police Valleyfield. L’enjeu était alors d’ajouter un attrait supplémentaire à la planification estivale de la ville.

Pour une entraide ludique

Ce n’est pourtant pas que madame Fortier, directrice générale de La Factrie, café culturel, manquait de pain sur la planche: ce café sans but lucratif avait déjà tout une liste d’activités culturelles et créatives à proposer aux familles et visant à favoriser l’inclusion sociale de l’ensemble des Valleyfieldois.

L’expérience d’évasion eut tout de même assez de succès pour que madame Fortier décide de poursuivre cette aventure intérieure, une fois terminée la saison estivale. Elle créa même trois scénarios différents, rassemblés sous le nom de Pris au piège.

Quelle bonne idée d’utiliser un jeu d’évasion pour impliquer tout le monde et captiver l’attention et la participation de tous!

Avec une mémoire menacée d’extinction

L’heure venue, au jeu, sachez qu’une petite marche est nécessaire entre le café et les salles vacantes de l’ancien poste de police. Les salles seront relocalisées d’ici la fin de l’été 2020, suite au déménagement de Pris au piège dans les locaux de la Factrie.

Nous voilà donc partis, à quelques pas d’ici, vers la république de Qumar pour libérer un scientifique contraint de créer une arme de destruction massive, en nous infiltrant par les tuyaux d’évacuation. Nous devrons donc neutraliser sa création, le libérer, peut-être contre son gré, puisque les souffrances de la torture qu’il a subie pour l’obliger à continuer son travail l’ont rendu amnésique.

Mot clés : espion, savant fou, désamorcer une bombe, nucléaire, poursuite

Pour connaître notre politique éditoriale


Critique d’Audrey

Dans le milieu en plein essor et très compétitif des jeux d’évasion, les innovations se multiplient, afin de créer des décors plus réalistes et, sur ce point, il semble que La Factrie ne se soit pas donné tous les moyens pour conquérir les joueurs les plus exigeants.

Pourtant, pour nous mettre dans la perspective d’Émilie, qui a voulu créer ici un jeu familial, j’ai décidé d’inviter mes parents, Nicole et Michel, afin de m’accompagner pour ce jeu, et par le fait même, pour passer du temps en famille.

J’arrête, j’écoute et j’observe.

Cette aventure père, mère et fille s’amorce alors que Nicolas, notre « maître de jeu », nous pose un loup sur les yeux et nous raconte la mission d’infiltration qui nous attend. La déception, toutefois, nous guettait, lorsque nous avons retiré le loup.  Étions-nous bel et bien dans une salle de jeu d’évasion ou dans une salle transitoire en attendant d’entrer dans la salle du jeu?

Difficile de s’imaginer dans une prison, tant la salle était peu aménagée. Il est vrai que nous avons pu faire certains rapprochements entre cet ancien poste de police et les cellules où nous nous trouvions, mais cet élément fut peu exploité. Canalisation, ventilation, drains d’égouts, moisissure, rouille, coffre-fort, essentiel à nettoyer le plancher …rien ne nous laisse croire que nous sommes dans une prison ou encore dans un laboratoire pour la conception d’une bombe.

D’ailleurs, l’objectif de notre mission : libérer un scientifique amnésique et désamorcer une bombe, demeure peu congruent avec un décor de prison. Et précisons aussi que la cellule de notre scientifique amnésique était munie d’un ordinateur, de Gatorade et de toutes sortes de gadgets et outils. Avez-vous déjà vu un prisonnier si bien équipé? En fait, il s’agit également de la salle de contrôle utilisée par les maitres de jeu.

Simple, peut-être trop

Une matinée en famille pour Audrey

Outre la question du décor, un guide est fourni à chaque étape nous expliquant quoi faire. Cette façon de faire ne nous donne pas la chance de penser par nous-mêmes pour résoudre des énigmes qui nous semblent déjà parfois simplistes. Nous nous expliquons même assez mal les statistiques affichant un taux de réussite si peu élevé pour ce scénario.

Aucune bande sonore, si ce n’est le bruit de la ventilation de l’immeuble et la voix de notre maitre de jeu. Ce dernier aurait pu sauver l’immersion par son jeu d’acteur, mais notre cher Nicolas n’excelle malheureusement pas dans les rôles théâtraux. Sa présence s’est surtout fait sentir par la mention du temps restant, toutes les 15 minutes, à travers le retentissement des walkies-talkies.

La propriétaire de cette entreprise nous promettait des références culturelles et historiques durant notre cheminement, mais s’il y en a, elles sont si discrètes qu’elles nous ont échappé. Est-ce parce que nous ne sommes pas du coin? Difficile à dire… Ce ne sont alors que quelques éléments, parmi tant d’autres, qui ont altéré son charme immersif.

Il est vrai que notre passion du jeu d’évasion nous a amenés à être émerveillés à plusieurs reprises, ce qui a sans doute élevé nos exigences, alors qu’on nous précise que cette salle vise davantage les nouveaux venus dans le monde de l’évasion.

Mais est-ce bien l’introduction idéale pour des débutants? Peut-être vivront-ils moins de déception que nous. Mais nous sommes loin d’être certains que ce jeu soit le plus propice à ce que les néophytes y trouvent la piqûre pour l’évasion.

Audrey, collaboratrice

S'il vous plaît réservez

S'il vous plaît réservez

Détails

7 ans et plus, 3 à 8 joueurs, 60 minutes, 21,75$

- de 4 joueurs

- de 4 joueurs

-25$ par personne

-25$ par personne

Aire de repas

Aire de repas

facile

facile

Famille (0 à 10 ans)

Famille (0 à 10 ans)

Fêtes d’enfants ou d'adultes

Fêtes d’enfants ou d'adultes

Permis d'alcool

Permis d'alcool

Réductions pour les jeunes

Réductions pour les jeunes

Laisser un Avis

La qualité de l’accueil
L’originalité
L’expertise de l’équipe
L’adaptation aux différentes clientèles
Aspect, confort et propreté des lieux
Publication en cours ...
Votre évaluation a été envoyé avec succés
Veuillez remplir tous les champs